FAQ

Les différents usagers

Les axes utilisés par les cavaliers ont été identifiés et les aménagements prendront en compte leur passage (aménagement de sur largeurs enherbées). La mise en place d’un mobilier ou d’un balisage spécifique par les associations équestres est envisageable dans le cadre du projet.

Le statut de la coulée verte est celui de la voie verte défini dans le code de la route.
Son principe est la mixité des usages sans différenciation des flux. En revanche, des choix de conception permettent d’orienter les usagers sur la piste pour éviter les conflits : tracé du cheminement, implantation des bancs systématiquement d’un côté de la voie, etc.
La largeur du cheminement est comprise entre 3 et 5 m. La coulée verte s’élargit dès que le tissu urbain le permet et se réduit dans les zones contraintes ou à enjeux paysagers et écologiques.
Il s’agit d’éviter les conflits d’usage sur les zones très fréquentées et de limiter l’impact d’une voie surdimensionnée sur l’environnement et sur les finances publiques (aménagement et entretien).

Le revêtement, adapté aux circulations de l’ensemble des usagers, varie selon les secteurs traversés et les enjeux écologiques ou paysagers associés : béton désactivé, stabilisé ou allée végétalisée en terre pierre. Une continuité d’aspect est recherchée.

Le tracé de la coulée verte est relativement rectiligne et recherche des courbes douces.

Aménagement

La sécurité de l’itinéraire et la fluidité des circulations sont assurés grâce à une séparation physique de la promenade par rapport aux voies carrossables (voie verte en site propre) et à l’aménagement approprié des intersections. Des plateaux surélevés, donnant autant que possible priorité à la circulation douce, permettront d’assurer la sécurité des traversées de voiries. Reprenant le matériau de la coulée verte et permettant de traverser à niveau l’intersection, ils permettront de renforcer visuellement l’importance de la circulation douce sur la voirie. Les rampes du plateau pourront être pavées afin d’inciter les voitures à ralentir. Sur la voie verte, la traversée pourra être annoncée en amont par un système de dalles, reconnaissables et appelant à la vigilance des usagers de la coulée verte.

Les dispositifs anti-intrusion peuvent prendre des formes variées (fossés, noues, saut-de-loup, potelets, barrières forestières, etc.). Le dispositif choisi sera adapté au milieu traversé et à la largeur des emprises. Il ne devra pas nuire au confort de circulation des usagers autorisés à circuler notamment les personnes à mobilité réduite ; l’accessibilité de l’ensemble du parcours constituant un point important du programme d’aménagement.

Un cadre planté est envisagé tout au long du parcours et au contact des infrastructures. Néanmoins, la coulée verte ne saura résoudre la question des nuisances sonores générées par l’urbanisation.

Un système d’éclairage sera installé en zone urbaine et au niveau de chaque traversée de voirie.

Les arbres seront plantés et disposés en tenant compte de leur taille à maturité.

Entretien

Le Département du Val-de-Marne s’est engagé à prendre en charge la gestion horticole et l’entretien lourd du mobilier. Les tâches nécessitant une proximité géographique, comme la propreté ou le petit entretien du mobilier, seront confiées aux villes.

Animation de la Tégéval

La Tégéval présente un enjeu fort pour les déplacements quotidiens et de loisirs. Elle poursuit également l’ambition d’une amélioration du cadre de vie des habitants par l’installation de la nature en ville et d’espaces récréatifs à vocations environnementale et sociale.
Les espaces les plus larges permettront ainsi d’accueillir des prairies, vergés, potagers partagés.
Le Smer est sur le point de lancer une démarche participative quant à la création et l’animation future de ces différents sites.

A voir aussi !